≡ Menu,,en,cliquez pour retourner à la maison,,en,Ce site berce la peau sensible classique pour,,en,Thèse,,en,WP,,en,WordPress,,en,Admin,,en

Overseas thérapie des cellules souches pour la maladie de Lyme


Les patients atteints de La maladie de Lyme disposez de plusieurs options pour les cellules souches tourisme médical en Inde comprennent, Mexique, Panama, et la Chine, bien que ce dernier ont récemment sévi contre de telles opérations en serrant réglementation et la législation régissant la thérapie de cellules souches. Des dizaines, voire des centaines, des patients atteints de la maladie de Lyme ont voyagé à l'étranger pour ces traitements expérimentaux, beaucoup d'entre eux rapportent le succès et d'autres qui vont tranquillement leur vie après avoir subi aucun avantage. Souvent, comme avec n'importe quel traitement médical expérimental, un patient signale une impulsion initiale de endiguer le traitement cellulaire pour la maladie de Lyme pour constater que cette situation est temporaire.

La thérapie génique germinale en Inde pour la maladie de Lyme

Le courant le plus populaire outre-mer clinique de cellules souches pour la maladie de Lyme est apparemment Nu Tech Mediworld en Inde. Beaucoup de témoignages positifs peuvent être trouvées pour le personnel, et l'expérience globale, à la clinique. Des tests rigoureux de nouveaux patients ne semble pas se produire, avec des efforts considérables à la réhabilitation en utilisant la thérapie physique, conseil, et d'autres pratiques, qui, tandis que souvent utile, pourrait être confondre les résultats de toutes les procédures de cellules souches à la clinique. Il ya aussi un effet placebo puissant à considérer comme des patients et de leurs familles d'investir une grande quantité de temps, effort, et de l'énergie émotionnelle dans leur «one shot» à obtenir une meilleure. Gains à court terme suite à un traitement de cellules souches ou deux peut être perdue lors de retour à la maison et ceux pour qui cela arrive sont moins susceptibles de documenter leur rechute. Cette clinique indienne utilise des cellules souches embryonnaires, soi-disant d'une seule ligne, et utilise des injections de cellules souches de culture dans l'espace péridural pour les manifestations neurologiques de la maladie de Lyme. Les travaux de la clinique indienne est régi par le Conseil indien de recherche médicale qui permet aux médecins de traiter les maladies incurables ou d'un terminal avec des thérapies expérimentales. Cette loi signifie que les traitements de cellules souches considérées comme illégales dans d'autres pays peut être effectuée ici, attirant ainsi de nombreux patients internationaux.

Problèmes avec Cliniques d'outre-mer

Malheureusement, il apparaît que de nombreuses cliniques demander des informations médicales peu avant d'accepter les patients pour endiguer le traitement cellulaire pour la maladie de Lyme. Ces cliniques peuvent alors passer à poser pour de nombreux, essais potentiellement inutiles à l'arrivée, puis d'effectuer le traitement initial de cellules souches sans même avoir un diagnostic clair. Les patients qui arrivent avec une demande pour traiter la maladie de Lyme soupçonnée avec des cellules souches peut être dit que ils peuvent avoir la thérapie, mais que leur état peut être dû à une autre condition, encore non diagnostiqués. Aucun médecin aux États-Unis seraient autorisés à fournir un traitement médical sans un diagnostic ou au moins des lignes directrices claires sur l'utilisation de la médecine telle en prévision d'un diagnostic spécifique. Le risque est que la maladie non diagnostiquée peut réagir à un tel traitement dans un mode négatif. Sans connaître la cause de symptômes d'un patient, il est généralement judicieux d'appliquer des traitements, en particulier les expériences. Une autre préoccupation est la persistance apparente de la conviction que cellules souches embryonnaires sont immunologiquement inertes lorsque cela a été constaté ne pas être le cas dans d'autres recherches. Traiter tous les patients, quelle que soit leur profil antigénique des leucocytes humains et le match à la ligne de cellules souches embryonnaires pourraient être utilisées mettre les patients déjà vulnérables à risque. La clinique n'a signalé aucun de ces réactions indésirables au cours de près d'une décennie d'exploitation, mais il reste néanmoins un sujet de préoccupation pour toutes les cliniques à l'étranger offrant découlent des traitements cellulaires pour la maladie de Lyme.